04/02/2006

le fantôme du soupirant éconduit

Franchissons maintenant la Manche, et juste un siècle, pour évoquer le revenant de la Clairon, une célèbre actrice de notre XVIIIème siècle. Très belle, elle avait de fort nombreux soupirants. L'un d'eux, un jeune noble Breton, s'éprit d'elle avec une passion dévorante à laquelle, malheureusement, elle ne répondit pas. De désespoir, il tomba si malade qu'il en mourut au bout de peu de temps ... Ce soir-là, elle était chez elle, avec sa mère et des amis : " Je venais de chanter, rapporte-t-elle dans ses Mémoires, lorsque, au dernier coup de 11 heures, succéda le cri le plus aigu ! " De frayeur, la jeune femme tomba sans connaissance.

Tout le monde, dans la maison et même au dehors, a entendu le cri. Et ce cri va se répéter très souvent. Puis il y aura des fracas d'explosion, puis il y aura des claquements de mains ... Ce n'est qu'au bout de deux ans et demi que cesseront ces effrayantes manifestations.

Mais comment la Clairon a-t-elle pu établir le rapport entre ces cris et ces bruits avec son défunt soupirant ? Parce qu'elle a appris, peu après, d'une personne qui avait assisté celui-ci à ses derniers instants, qu'il avait dit : " La barbare! Elle n'y gagnera rien ! Je la poursuivrai autant après ma mort que je l'ai poursuivie pendant ma vie ! " Phénomène de hantise "classique" qui, s'il est authentique, apporterait une preuve de la vie après la mort !  Comme quoi l'amour est éternel...

 

22:41 Écrit par warmax | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

bonjour un petit mot en passant et merveilleuse journée a toi

Écrit par : coeurdenfant | 05/02/2006

Les commentaires sont fermés.